Des chercheurs chinois utilisent l'intelligence artificielle (IA) pour classifier différents types de diabète, ce qui pourrait aider les malades chinois à obtenir un traitement plus précis.

Des diabètes de types différents nécessitent des traitements différents. L'actuel système de classification du diabète, utilisé depuis plus de 20 ans, est basé sur la cause et les caractéristiques pathologiques, ce qui présente des limites pour orienter le traitement clinique.

Des chercheurs de l'Hôpital populaire de l'Université de Pékin travaillent sur une classification plus élaborée du diabète qui pourrait permettre un traitement individualisé.

Ils ont mené des recherches sur la classification du diabète en se basant sur les données de 2.316 Chinois récemment diagnostiqués avec du diabète, et de 815 patients américains.

En utilisant la méthode de classification par l'IA, ils ont séparé ces deux groupes de patients en quatre sous-types de diabète en fonction de cinq variables, dont l'âge, l'IMC, le taux de glycémie et les indices de résistance à l'insuline.

Selon Zou Xiantong, un des chercheurs, une étude précédente menée en Europe du Nord a utilisé des méthodes similaires pour diviser le diabète en cinq sous-types et a démontré que ces sous-types présentaient des manifestations cliniques différentes et nécessitaient des traitements correspondants. Cependant, tous les patients de cette étude provenaient d'Europe du Nord, et on ignore si les conclusions de cette étude peuvent s'appliquer à d'autres populations.

"Nous espérons que nos recherches permettront d'obtenir des données pour réaliser un typage et un traitement plus précis du diabète au sein de la population chinoise", a expliqué M. Zhou.

Une analyse des données montre que les caractéristiques cliniques majeures des quatre sous-types dans l'étude chinoise sont essentiellement les mêmes dans les groupes chinois et américains, ce qui coïncide également avec les caractéristiques des sous-types de l'étude d'Europe du Nord.

Cette étude a été publiée dans le journal The Lancet Diabetes and Endocrinology.