La Chine et l'Union européenne (UE) maintiennent un développement stable des relations économiques bilatérales, injectant de la stabilité à une économie mondiale en proie à une hausse des incertitudes.

Au cours des cinq premiers mois de l'année, l'UE est restée le plus grand partenaire commercial de la Chine, avec un volume commercial bilatéral en hausse de 11,7% sur un an à 1.900 milliards de yuans (environ 276 milliards de dollars), a-t-on appris des données officielles. Cela représente 15,7% du total du volume commercial de la Chine durant cette période.

La croissance stable du commerce est basée sur l'interdépendance des relations économiques et commerciales bilatérales, ainsi que sur le consensus atteint par les deux parties concernant la recherche de bénéfices mutuels et de développement.

Le commerce entre la Chine et l'UE présente une haute complémentarité, indique Liang Ming, chercheur d'un institut de recherche du ministère chinois du Commerce, ajoutant que les demandes de marché des deux parties continuent de promouvoir la croissance commerciale bilatérale.

Plus important encore, les deux parties, avec un renforcement des relations économiques, établissent un modèle pour la facilitation du multilatéralisme et du libre-échange, face à des vents contraires plus puissants.

"Dans un contexte de hausse du protectionnisme commercial, le développement stable de la coopération économique Chine-UE joue un rôle important pour stabiliser l'économie mondiale", explique M. Liang.

En mettant davantage l'accent sur leurs relations économiques et commerciales, la Chine et l'UE déploient des efforts conjoints pour promouvoir la coopération bilatérale, en particulier dans le cadre de l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route".

Le service ferroviaire Chine-Europe, qui représente une partie importante de l'initiative pour renforcer le commerce entre la Chine et l'Europe, s'est rapidement développé depuis son ouverture, alors que la valeur totale du fret a augmenté de 106% sur un an pour atteindre 33 milliards de dollars en 2018.

A ce jour, ce réseau ferroviaire transfrontalier relie 62 villes chinoises à 51 villes européennes de quinze pays.

L'Italie est devenue en mars le premier membre du G7 à rejoindre l'initiative "la Ceinture et la Route", et d'autres puissances européennes majeures ont également exprimé leur volonté de renforcer la coopération avec la Chine dans le cadre de cette initiative.

En outre, les investissements entre les deux économies prospèrent grâce à l'expansion constante de l'ouverture et aux efforts déployés pour répondre aux besoins des investisseurs étrangers.

La loi sur les investissements étrangers adoptée par la Chine vise notamment à mieux protéger les investisseurs étrangers, tout en leur offrant un meilleur environnement commercial.

Qualifiant les mesures d'ouverture de la Chine d'attrayantes pour les entreprises de l'UE, M. Liang note qu'à mesure que la Chine élargit l'ouverture de ses secteurs manufacturier, financier et des services, un énorme potentiel pour davantage de coopération sera libéré à l'avenir.

"Malgré la hausse des incertitudes extérieures, les relations économiques et commerciales Chine-UE restent une certitude absolue", affirme M. Liang, ajoutant que la coopération bilatérale maintiendra certainement un développement stable cette année et continuera à jouer un rôle important pour stabiliser l'économie mondiale.