img0

8 septembre 2019 : Jack Ma (gauche), le fondateur du géant du e-commerce Alibaba, est consacré « citoyen méritant de Hangzhou » par le gouvernement municipal. [Crédit photo : VCG]

Jack Ma, le fondateur et l’« âme » d’Alibaba (le plus grand détaillant en ligne de Chine), devrait se retirer mardi du poste de président exécutif de son groupe.

Malgré des inquiétudes croissantes sur le potentiel commercial de ce géant de l’Internet pour la période qui suivra son départ, les analystes chinois estiment qu’Alibaba maintiendra sa prépondérance face à ses concurrents chinois.

Selon eux, davantage de sociétés comme Alibaba et de dirigeants comme Jack Ma devraient par ailleurs émerger en Chine grâce à l’ouverture et à l’innovation croissante du pays.

Jack Ma quittera son poste pour le 20e anniversaire de la fondation d’Alibaba, ainsi que pour son 55e anniversaire personnel, laissant son siège de PDG à Zhang Yong. Dans un discours prononcé en août, Jack Ma a toutefois précisé qu’il n’allait pas prendre sa retraite ou arrêter entièrement l’entrepreneuriat.

Né à Hangzhou, la capitale de la province orientale chinoise de Zhejiang, le magnat des affaires a fondé Alibaba en septembre 1999, la transformant progressivement pour en faire l’entreprise d’Internet la plus importante et la plus rentable de Chine dans un grand nombre de domaines, incluant le e-commerce, la finance en ligne, la vente au détail et le divertissement.

Mardi, Alibaba va également dévoiler « un nouvel ensemble de valeurs d’entreprise », selon un communiqué envoyé par l’un de ses représentants en relations publiques.

La posture de Jack Ma en tant que leader spirituel d’Alibaba ne changera pas après mardi, note néanmoins Liu Xingliang, le directeur du Centre de données de l’Internet de Chine basé à Beijing.

« Son influence va se poursuivre et il pilotera Alibaba au niveau de sa direction stratégique et commerciale générale », explique-t-il.

Un héros de son temps

D’après les spécialistes chinois, le succès d’Alibaba résulte d’une combinaison de facteurs incluant le talent commercial de son fondateur, le développement de l’Internet et, particulièrement, la politique d’ouverture de la Chine.

« Les entreprises comme Alibaba ne peuvent éclore qu’à la condition de l’ouverture. […] Comment une telle entreprise privée pourrait apparaître et se développer, au-delà même des frontières, dans une économie planifiée ? », souligne Ye Hang, un professeur d’économie à la Faculté d’économie de l’Université du Zhejiang.

Selon Zhang Yi, le PDG de la société iiMedia Research basée à Shenzhen, l’année 1999 a constitué la date de lancement d’une tendance forte et irréversible de l’Internet en Chine, avec de nombreux Chinois talentueux revenant de l’Occident pour se lancer dans l’entrepreneuriat de l’Internet. Ce changement sociétal a donné naissance à des géants du e-commerce comme Alibaba et Tencent.

« La tendance de l’Internet vers 1999 fut semblable à la tendance de la 5G aujourd’hui », note Zhang Yi.

Selon lui, après la crise financière mondiale de 1998, la production manufacturière chinoise a commencé à décliner et de nombreuses personnes se sont par conséquent tournées vers le secteur de l’Internet.

« Jack Ma est également un héros produit par son époque », analyse-t-il.

Des inquiétudes réfutées

Alors que cette entreprise valorisée à 460 milliards de dollars (416 milliards d’euros) a entrepris de changer de garde, des doutes sont apparus concernant les perspectives commerciales d’Alibaba dans un contexte de guerre commerciale déclenchée par les Etats-Unis, mais aussi la capacité de l’entreprise à maintenir sa prédominance dans les secteurs rentables du e-commerce.

Un article publié lundi sur le portail d’information chinois New.qq.com hébergé par Tencent se demande si les plateformes traditionnelles de e-commerce d’Alibaba pourront résister aux attaques de ses concurrents émergents, comme la plateforme de e-commerce social Pinduoduo.com.

Taobao.com et Tmall.com, les deux principales plateformes de e-commerce d’Alibaba, sont aujourd’hui encore les principales sources de revenus d’Alibaba, indique un employé de l’entreprise souhaitant rester anonyme.

Cependant, un écosystème global recouvrant de nombreux domaines pourrait aider Alibaba à maintenir sa position prédominante dans le e-commerce, insiste Zhang Yi.

« Alibaba a investi dans un certain nombre de fournisseurs de services en ligne comme [le service de livraison de repas à domicile] Ele.me. Même si ces plateformes ne sont pas encore rentables, leur important volume d’utilisateurs actifs aidera à diriger les flux de liquidités vers les plateformes de e-commerce, ainsi qu’à soutenir les campagnes de communication et les autres revenus », explique-t-il.

Les concurrents comme Pinduoduo.com pourraient détourner certains utilisateurs du secteur du e-commerce d’Alibaba, mais ils « ne menaceront pas sa prédominance », croit savoir Zhang Yi.

La guerre commerciale sino-américaine est également une source d’inquiétudes. Une investisseuse boursière à Shanghai affirme qu’elle a vendu toutes ses actions Alibaba à la fin de l’année dernière, craignant l’impact que pourrait avoir cette guerre commerciale sur le géant du e-commerce.

Celle-ci devrait pourtant bénéficier au géant du e-commerce, car elle a poussé la Chine à accélérer son développement technologique et son ouverture, affirme Zhang Yi.

« La Chine compte encore une marge de manœuvre considérable pour l’innovation liée à Internet et le bonus [lié à l’importance] de sa population nationale n’a pas encore été réalisé. [...] Je pense que de nouvelles sociétés comme Alibaba vont émerger dans un tel environnement », note Zhang Yi.

Mardi, Alibaba va mettre à jour ses anciennes valeurs résumées en six points et instaurées en 2004 : « Priorité aux clients, Travail d’équipe, Embrasser le changement, Honnêteté, Passion et Professionnalisme. »

L’expert technologique Liu Dingding estime que ces nouvelles valeurs devraient incorporer l’ouverture et les changements majeurs, mais continuer de refléter la pensée de Jack Ma sur la mise en place d’un écosystème commercial et la mise à disposition de plateformes pour les fournisseurs de services.

Au trimestre qui s’est terminé le 30 juin, Alibaba a réalisé un chiffre d’affaires de 16,741 millions de dollars US, enregistrant une croissance de 42 % en glissement annuel. Son résultat opérationnel a atteint les 3,551 millions de dollars, soit une augmentation de 204 % en glissement annuel.