La Chine a réalisé de grands progrès en matière de droits de l'homme au cours des 70 dernières années, ont déclaré des responsables chinois lundi à Genève lors de la cérémonie d'ouverture d'une exposition consacrée à ce sujet.

L'économie et la société chinoises sont de plus en plus solides, a affirmé Chen Xu, chef de la mission permanente de la Chine auprès des Nations Unies à Genève, en inaugurant l'évènement intitulé "A la poursuite du bonheur pour le peuple : 70 ans de progrès des droits de l'homme en Chine", tenu au palais des Nations.

Cette exposition, parrainée conjointement par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat et la Mission permanente de la Chine auprès des Nations Unies à Genève, fait découvrir les moments forts du développement des droits de l'homme en République populaire de Chine depuis sa fondation en octobre 1949.

"Les pénuries de nourriture et de vêtements ne menacent plus les 1,3 milliard de Chinois, et plus de 850 millions de Chinois sont sortis de la pauvreté, tandis que 770 millions bénéficient d'un emploi stable", a déclaré M. Chen.

En outre, un enseignement obligatoire de neuf ans est dispensé dans tout le pays, et les systèmes d'assurance médicale et de sécurité sociale de la Chine figurent au premier rang en termes d'envergure dans le monde, a-t-il ajouté.

"Le secret de tout cela réside dans la façon dont nous promouvons les droits de l'homme en Chine - reconnaître nos propres réalités, placer les intérêts de la population au-dessus de tout, et agir à travers le développement, la primauté du droit et une plus grande ouverture", a noté M. Chen.

Le peuple chinois, uni sous la direction du Parti communiste, avance sur la voie d'un développement aux caractéristiques chinoises, réalisant des transformations remarquables et inédites dans l'histoire de l'humanité, a-t-il fait remarquer.

La Chine adhère entièrement au multilatéralisme. Elle œuvre dans l'optique d'une communauté de destin pour l'humanité, prône le dialogue et la coopération, et honore ses obligations internationales en matière de droits de l'homme, a indiqué M. Chen.

La Chine tient compte non seulement de son propre développement, mais également du progrès commun du monde à travers une coopération gagnant-gagnant, a-t-il poursuivi.

"Ce que la Chine a accompli dans le domaine des droits de l'homme constitue une contribution majeure à la coopération internationale en la matière", a indiqué M. Chen, ajoutant que la Chine est prête à travailler avec la communauté internationale afin d'édifier un monde meilleur.

Pour sa part, Lu Guangjin, directeur général du département des droits de l'homme du Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat, a déclaré par la même occasion que le bien-être du peuple ne s'arrêtait pas aux frontières de la Chine.

"Au cours des 70 dernières années, la Chine a plaidé en faveur de la paix, du développement et de la coopération au sein de la communauté internationale", a indiqué M. Lu, ajoutant que la Chine "partage sa sagesse et ses solutions en matière de gouvernance mondiale des droits de l'homme, tout en s'efforçant de promouvoir cette cause mondiale et de construire une communauté de destin pour l'humanité".

Il s'est déclaré persuadé qu'avec la progression de la Chine, son peuple devrait jouir de davantage de droits dans une plus large mesure et atteindre un développement global de plus grande qualité.

De son côté, l'ambassadeur des Philippines à l'ONU, Evan P. Garcia, qui a également assisté à la cérémonie, a lui aussi salué les progrès réalisés par la Chine au cours des 70 dernières années.

"La République populaire de Chine a accompli un travail colossal en sortant tant de personnes de la pauvreté et en promouvant le développement de l'ensemble du pays", a observé M. Garcia.

"C'est quelque chose que le monde entier devrait reconnaître et étudier (...) c'est quelque chose qui n'aurait pas pu se produire sans leur engagement pour la paix", a estimé le diplomate.