Manasseh Sogavare, Premier ministre des îles Salomon, entame sa première visite officielle en Chine.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que la visite en Chine du Premier ministre des îles Salomon, Manasseh Sogavare, allait permettre de renforcer la confiance et d’approfondir les relations entre les deux pays. Selon les spécialistes, ces relations pourront servir de modèles aux pays ayant encore des « liens diplomatiques » avec l’île de Taiwan.

Mardi après-midi, à son arrivée dans la capitale, M. Sogavare a déposé une couronne de fleurs devant le Monument aux Héros du Peuple sur la place Tian’anmen, a annoncé l’agence d’information Xinhua.

C’est la première fois qu’un Premier ministre des îles Salomon se rend en Chine depuis l’établissement de liens diplomatiques entre les deux pays.

Cette visite sera significative pour le développement des relations entre les deux pays, a indiqué Geng Shuang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu mardi à Beijing.

Au cours de leurs rencontres, le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre Li Keqiang s’entretiendront avec M. Sogavare sur le sujet des relations bilatérales et d’autres questions d’intérêt commun.

Les îles Salomon ont mis un terme à leurs relations diplomatiques avec l’île chinoise de Taiwan le 16 septembre et établi des relations officielles avec la partie continentale de la Chine le 21 septembre.

D’après les spécialistes, la visite de M. Sogavare — qui durera jusqu’au 13 octobre — devrait permettre aux deux pays de parvenir à des accords sur l’économie, les infrastructures, l’éducation, le tourisme, la culture et la technologie.

« Les îles Salomon sont un pays important le long de l’initiative des nouvelles Routes de la soie, avec des ressources abondantes en minerais, en poissons et en cultures tropicales, comme l’huile de noix de coco, le café et le cacao », note Xu Guangyu, un spécialiste chinois des affaires étrangères.

« La Chine peut aider l’île à développer la transformation profonde des produits agricoles et minéraux, mais également à construire des débarcadères, des [infrastructures de] transport et des centrales pour stimuler le commerce », souligne-t-il.

La Chine est le plus grand partenaire commercial des îles Salomon.

En 2018, les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint les 750 millions de dollars US (684 millions d’euros), selon le ministère chinois des Affaires étrangères.

« Cette visite montre que les îles Salomon attachent une grande importance à leurs relations avec la Chine, lesquelles concordent avec leurs intérêts nationaux », explique Yang Lixian, une chercheuse du Centre de recherche sur les relations transdétroit basé à Beijing.

Selon elle, les résultats de la coopération entre la Chine et les îles Salomon montreront que « la communauté de destin pour l’humanité » n’est pas une vaine promesse et serviront de modèles aux pays qui continuent d’avoir des « relations diplomatiques » avec l’île de Taiwan.

« Cela montre également qu’avec l’influence croissante de la Chine, les pays dans ces régions ne seront plus intimidés ni empêchés par les forces occidentales, comme les Etats-Unis et l’Australie, de coopérer avec la Chine », affirme la chercheuse.

D’après le site internet du gouvernement taiwanais, quinze pays ont toujours des « relations diplomatiques » avec l’île de Taiwan, incluant le Vatican, les Palaos et le Paraguay.