Toute personne chinoise, étrangère ou apatride qui porte atteinte aux mesures de quarantaine des frontières lorsqu'elle entre en Chine ou quitte le pays sera tenue responsable conformément aux lois chinoises, ont déclaré mardi des fonctionnaires de la Cour populaire suprême et du Parquet populaire suprême de la Chine.

Les autorités chinoises ont énuméré six types de comportements qui pourraient constituer le crime d'atteinte aux mesures de quarantaine des frontières dans une ligne directrice, ciblant les personnes qui propagent ou risquent de propager une maladie infectieuse nécessitant une quarantaine et identifiée par le Conseil des Affaires d'Etat, y compris la peste, le choléra, la fièvre jaune et le COVID-19.

Les personnes infectées par des maladies infectieuses nécessitant une quarantaine ou des victimes présumées d'épidémie qui refusent de recevoir une observation isolée ou qui ne remplissent pas honnêtement leurs formulaires de déclaration de santé aux points de contrôle aux frontières, comme les aéroports internationaux, en Chine, pourraient faire face à des sanctions pénales, selon la directive rendue publique le 16 mars.