La Chine espère que certains individus aux Etats-Unis seront capables d'écouter les voix rationnelles dans le monde et chez eux et cesseront de tenir des propos erronés qui stigmatisent la Chine, a déclaré mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang.

Le porte-parole s'est ainsi exprimé lors d'un point presse en réponse à une question concernant le fait que le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a encore utilisé le terme "Virus de Wuhan" dans son tweet du 23 mars, malgré les fortes oppositions de la Chine contre la pratique de lier le virus à la Chine ou à une ville chinoise spécifique.

"La Chine a réitéré à maintes reprises que certains individus américains avaient délibérément lié le nouveau coronavirus à la Chine et avaient constamment stigmatisé la Chine. Le peuple chinois est fortement indigné et s'y oppose fermement", a affirmé M. Geng, ajoutant que l'Organisation mondiale de la santé et la communauté internationale s'opposaient catégoriquement à l'établissement d'un lien entre le virus et des pays ou régions spécifiques et à la stigmatisation.

Notant que le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres s'était opposé à la discrimination raciale et aux préjugés et que le haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell avait appelé à la coopération et au multilatéralisme dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, M. Geng a indiqué que de nombreuses personnes ayant une conscience et une perspicacité aux Etats-Unis avaient également exprimé publiquement leur opposition à l'utilisation du "virus chinois" par certains individus et qu'elles pensaient que cela était une apologie flagrante du racisme et de la xénophobie et entraînerait des violences au sein du public.

Notant qu'il y avait récemment des débats entre la Chine et les Etats-Unis à propos de l'origine du virus, M. Geng a déclaré que c'était la partie américaine qui avait provoqué ce débat en prétendant la première que le virus était originaire de la Chine et en utilisant la première les termes "virus chinois" et "virus de Wuhan".

L'utilisation répétée et continue de tels termes par M. Pompeo et d'autres hommes politiques et hauts fonctionnaires américains pour stigmatiser la Chine a suscité une grande indignation et une forte opposition de la part du peuple chinois, a noté M. Geng.

"Ces propos ont été enregistrés et sont toujours dans nos oreilles, et la partie américaine ne peut pas les nier", a ajouté le porte-parole.

La Chine espère que certains Américains pourront comprendre que l'emploi de tels termes pour semer la confusion dans l'opinion publique et rejeter la faute sur d'autres n'aidera pas les Etats-Unis à surmonter le défi de la pandémie, ni à favoriser la coopération internationale dans la lutte contre le COVID-19, a ajouté le porte-parole.

"La priorité absolue des Etats-Unis est de se concentrer sur leurs propres affaires et d'apporter des contributions utiles à la coopération internationale dans la lutte contre la pandémie avec la Chine et la communauté internationale", a déclaré M. Geng.