La Chine est capable d'empêcher une épidémie de virus importé avec "trois lignes de défense", alors que des cas importés de COVID-19 ont été signalés sur la partie continentale, a déclaré mardi un expert médical.

L'administration des douanes a été à l'avant-garde pour identifier les patients importés par des tests de température et le contrôle des dossiers de voyage des passagers au cours des 40 derniers jours, a déclaré Wu Zunyou, expert en épidémiologie au Centre de contrôle et de prévention des maladies de Chine, lors d'une conférence de presse.

Les personnes entrantes sont mises en quarantaine pendant quatorze jours pour couvrir la période d'incubation du virus et l'intervalle entre l'infection et l'apparition des symptômes, ce qui constitue la deuxième ligne de défense, a-t-il déclaré.

Les personnes présentant des symptômes de COVID-19 seront transportées dans des hôpitaux désignés pour y être traitées, a indiqué M. Wu.

Selon lui, le personnel médical expérimenté constitue la réserve pour traiter les éventuels patients confirmés au COVID-19 qui ne sont pas dépistés par les deux premières séries de contrôles. A ce jour, aucun cas importé n'avait été identifié par la dernière ligne de défense.

La Chine a signalé lundi 74 patients du COVID-19 importés, et un total de 427 cas importés avaient été signalés lundi en fin de journée.