Selon un bilan établi dimanche, plus de 100.000 enseignants, étudiants et employés issus de l'ensemble des 93 établissements d'enseignement supérieur de Beijing avaient subi des tests d'acide nucléique, ont annoncé les autorités locales.

Parmi eux, environ 70% viennent du corps enseignant sur les campus, et les autres sont principalement des étudiants en passe d'obtenir leur diplôme autorisés à revenir sur les campus, alors que les autres étudiants continuent de suivre les cours en ligne chez eux, a précisé le gouvernement municipal.

Au total, 20 institutions médicales ont envoyé 1.118 employés médicaux en 474 groupes pour mener les tests sur les campus.