La Chine a exprimé lundi sa forte opposition aux déclarations du secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, sur les relations sino-africaines, affirmant que ces déclarations ignoraient les faits fondamentaux et salissaient arbitrairement la Chine, selon Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Il a fait ces remarques lors d'un point de presse lorsqu'on lui a demandé de commenter les déclarations de M. Pompeo, dans lesquelles il a critiqué la coopération sino-africaine et la transparence de la Chine dans le traitement de COVID-19.

Depuis le début du COVID-19, la Chine a toujours agi de manière ouverte, transparente et responsable et a fourni des informations en temps opportun à l'Organisation mondiale de la santé et aux pays et régions concernés, y compris les Etats-Unis, a déclaré M. Zhao.

La Chine a également partagé la séquence du génome du virus, a activement répondu aux préoccupations des autres, et a renforcé la coopération avec toutes les parties, a annoncé le porte-parole, ajoutant que la Chine avait gagné du temps et avait apporté des contributions positives à la lutte mondiale contre le virus.

M. Zhao a déclaré que la Chine travaillerait avec la communauté internationale pour intensifier le soutien aux pays africains et agir sérieusement sur l'Initiative du G20 sur la suspension du service de la dette.

"Certains pays africains ont demandé une telle suspension à la Chine. Et nous travaillons maintenant sur les détails spécifiques grâce à une coordination et des consultations étroites afin d'alléger le fardeau de leur dette et de les aider à surmonter les difficultés", a-t-il noté.

"Nous espérons que les Etats-Unis se concentreront sur leur propre réponse à l'épidémie et contribueront également à la lutte mondiale contre le virus par des actions concrètes, au lieu de saper et de salir la réponse d'autres pays et de propager le "virus politique", a-t-il indiqué.

Les pays africains et la communauté internationale dans son ensemble n'ont aucune difficulté à dire qui aide réellement l'Afrique et qui politise la question de la dette, a ajouté M. Zhao.