La Chine a annoncé vendredi la mise en service officielle du système de navigation par satellite BeiDou (BDS), marquant l'ouverture officielle du nouveau système BDS-3 aux utilisateurs du monde entier.

Le système BDS implique les efforts de plus de 400 agences et 300.000 chercheurs et techniciens. L'Académie des sciences spatiales de Chine, développeur des satellites, a rassemblé des experts et des fabricants de premier plan de tout le pays et a intégré les technologies les plus avancées et des matériaux et produits de haute qualité pour le projet.

Dans le cadre du mécanisme, la branche à Xi'an de l'académie a entrepris le développement d'horloges atomiques au rubidium.

Surnommées le "coeur" du système de navigation, les horloges atomiques au rubidium fournissent des étalons de temps et de fréquence pour les satellites BDS et sont essentielles pour le positionnement du système, la mesure de la vitesse et la précision de la synchronisation.

Au cours des deux dernières décennies, la branche de Xi'an a livré au programme BDS plus de 100 horloges atomiques au rubidium, y compris 70 horloges au rubidium de haute précision.

La Chine a commencé à développer des horloges atomiques dès les années 1960 et 1970. Cependant, la plupart des recherches à cette époque étaient théoriques et fondamentales.

Alors que la Chine a décidé de construire son propre système de navigation par satellite, les horloges atomiques au rubidium développées par le pays se sont avérées d'une grande importance pour le contrôle autonome de l'ensemble du système.

La branche de Xi'an a développé la première horloge atomique au rubidium entre 1996 et 2000, mais il restait encore un long chemin à parcourir avant qu'elle puisse fonctionner dans l'espace, car l'horloge devait résister à l'épreuve du vide, à l'impact du lancement et à l'irradiation à long terme.

Afin de surmonter les difficultés dans le développement d'horloges atomiques au rubidium pour l'espace, les jeunes membres de l'équipe de recherche ont passé jour et nuit dans le laboratoire et ont travaillé 24 heures sur 24 pour mener des expériences.

"J'étais touché par leur dévouement", a déclaré Lei Wenqi, ancien chef du projet d'horloge atomique au rubidium de la branche de Xi'an.

La première horloge au rubidium développée par la Chine a été testée avec succès sur un satellite en 2006. Depuis 2012, les horloges au rubidium développées par la Chine ont complètement remplacé les horloges au rubidium importées dans certains des satellites BDS-2. En 2016, la branche de Xi'an était capable de produire jusqu'à 50 horloges au rubidium pour satellite par an.

"A l'avenir, notre objectif est de promouvoir les performances des horloges au rubidium et d'améliorer leur précision de synchronisation quotidienne d'un milliardième de seconde à un dix milliardième de seconde", a déclaré M. Lei.