Aucun vaccin contre le nouveau coronavirus ne sera largement disponible avant le milieu de l'année prochaine, a déclaré mardi la ministre allemande de l'Education et de la Recherche, Anja Karliczek.

"Nous n'avons pas encore atteint la ligne d'arrivée en termes de développement d'un vaccin, et beaucoup de choses peuvent encore se passer dans les prochaines semaines", a indiqué Mme Karliczek lors d'une conférence de presse. Elle a également souligné l'importance de confirmer qu'un éventuel vaccin soit absolument sûr.

La sécurité revêt en effet "une priorité absolue", a déclaré Mme Karliczek, car un vaccin ne pourra être utilisé que si ses bénéfices sont prouvés et significativement supérieurs aux risques potentiels.

Le gouvernement allemand a lancé un programme de financement spécial pour accélérer la recherche et le développement d'un vaccin contre le COVID-19, pour lequel il a débloqué 750 millions d'euros (892 millions de dollars américains). Les détails de ce financement ont déjà été finalisés avec deux entreprises allemandes, selon Mme Karliczek.

La société pharmaceutique allemande BioNTech, qui travaille avec la société américaine Pfizer au développement d'un vaccin anti-COVID-19, recevra ainsi 375 millions d'euros, tandis que la société de biotechnologie CureVac obtiendra 230 millions d'euros de financement, a-t-elle ajouté.

IDT Biologika sera la troisième entreprise financée par le gouvernement allemand, mais les discussions relatives à son financement sont toujours en cours, selon Mme Karliczek.

A ce jour, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a répertorié quelque 180 vaccins en cours de développement, dont 35 sont en phase d'essai sur l'homme.

Au cours d'un briefing virtuel le 6 août, Michael Ryan, directeur exécutif du Programme OMS de gestion des urgences sanitaires, a déclaré que six vaccins potentiels contre le COVID-19, dont trois développés par la Chine, étaient entrés dans la phase 3 de leurs essais cliniques.