La Chine a exhorté jeudi le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, à respecter les faits et à cesser de fabriquer toutes sortes de mensonges sur la Chine.

"Sinon, il ne fera que nuire davantage à sa propre crédibilité, et miner l'image et les intérêts nationaux des Etats-Unis", a déclaré jeudi Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

M. Zhao a fait ces remarques au cours de la conférence de presse régulière organisée jeudi, lorsqu'on lui a demandé de commenter la récente accusation de M. Pompeo contre le gouvernement chinois de violer les droits de l'homme de son peuple.

Le gouvernement chinois attache une grande importance à la protection et à la promotion des droits de l'homme, poursuit le concept des droits de l'homme centré sur le peuple et protège les droits et libertés dont bénéficient les citoyens chinois conformément à la loi, a-t-il indiqué.

Depuis la fondation de la République populaire de Chine il y a 71 ans, et surtout depuis la réforme et l'ouverture, la Chine a accompli des progrès remarquables dans sa cause des droits de l'homme.

"Lors du troisième cycle de l'Examen périodique universel des droits de l'homme, réalisé par le Conseil des droits de l'homme des Nations unies, plus de 120 pays ont pleinement reconnu les formidables réalisations de la Chine en matière de promotion et de protection des droits de l'homme et ont salué sa contribution à la cause mondiale des droits de l'homme", a souligné M. Zhao.

Selon une enquête du Ash Center for Democratic Governance and Innovation, qui relève de la John F. Kennedy School of Government de l'Université Harvard, la satisfaction générale des Chinois à l'égard de leur gouvernement dépasse 93%.

Les Etats-Unis, au contraire, ont un bilan terrible en matière de droits de l'homme et de liberté religieuse, a-t-il ajouté.

Dans ce pays, des scandales de discrimination raciale, de brutalité policière et de torture de prisonniers ont éclaté les uns après les autres. Le pays a le taux le plus élevé au monde de crimes de violence armée, qui causent des dizaines de milliers de morts chaque année. Le nombre de mosquées aux Etats-Unis est inférieur à un dixième de celui de la région chinoise du Xinjiang.

"De quel droit les Etats-Unis peuvent-ils porter des accusations gratuites contre d'autres pays ?" a répliqué M. Zhao.