La Chine a exprimé jeudi sa ferme opposition et sa vive condamnation face à la création de la soi-disant "loi sur l'autonomie de Hong Kong" par la partie américaine et aux sanctions contre le personnel chinois sur cette base, promettant d'adopter des contre-mesures "si les Etats-Unis sont déterminés à poursuivre sur cette voie".

Le Département d'Etat américain a récemment mis en garde contre de graves sanctions à l'encontre des institutions financières internationales faisant des affaires avec des individus chinois jugées responsables d'avoir sapé l'autonomie de Hong Kong.

En réponse à une question sur ce sujet lors d'un point de presse jeudi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian a déclaré que la Chine condamnait vivement la soi-disant "loi sur l'autonomie de Hong Kong" adoptée par les Etats-Unis et les sanctions imposées aux individus chinois sur cette base et s’y s'opposait fermement. "Nous avons déposé des représentations solennelles auprès de la partie américaine".

Hong Kong appartient à la Chine, et les affaires de Hong Kong ont trait aux affaires intérieures de la Chine, a souligné M. Zhao. Aucun pays étranger n'a le droit de proférer des remarques irresponsables concernant les affaires de Hong Kong ou de s'ingérer dans celles-ci.

Les Etats-Unis ont gravement violé le droit international et les normes de base régissant les relations internationales, se sont ingérés dans les affaires intérieures de la Chine et ont une nouvelle fois révélé leur sinistre motif de saper la prospérité et la stabilité de Hong Kong et de contenir le développement de la Chine.

Le porte-parole a exhorté la partie américaine à corriger ses erreurs et à cesser de s'ingérer dans les affaires de Hong Kong et les autres affaires intérieures de la Chine sous quelque forme que ce soit.

"Si les Etats-Unis sont déterminés à suivre cette voie, la Chine prendra des contre-mesures résolues pour sauvegarder la souveraineté nationale et les intérêts de sécurité, ainsi que les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises et du personnel concernés", a ajouté M. Zhao.