Le vaisseau de suivi spatial de deuxième génération de la Chine Yuanwang-3 est parti jeudi pour des missions concernant la sonde lunaire Chang'e-5, selon des sources du service de suivi et de contrôle maritimes par satellite du pays.

La mission chinoise Chang'e-5, qui doit être lancée à la fin du mois, ramènera des échantillons de la lune sur Terre, ce qui en fera l'une des explorations spatiales les plus compliquées et les plus difficiles du pays.

Yuanwang-3 effectue principalement des tâches de suivi et de surveillance maritimes des satellites, des vaisseaux spatiaux et des stations spatiales en haute, moyenne et basse orbite.

Depuis son lancement il y a plus de 20 ans, le navire a effectué plus de 50 voyages et achevé 89 missions en mer, dont le suivi du vaisseau spatial Shenzhou, la sonde lunaire Chang'e et les satellites BeiDou, maintenant un taux de réussite de 100%.

Deux autres navires de suivi, Yuanwang-5 et Yuanwang-6, sont également partis pour leurs missions. Les départs de ces navires indiquent que les missions maritimes de la flotte Yuanwang vont bientôt arriver à terme cette année

Depuis le début de l'année 2020, les navires de la flotte Yuanwang, naviguant sur plus de 150.000 milles marins, ont effectué des missions de surveillance du dernier satellite BeiDou et de la première sonde martienne de la Chine, ainsi que des missions de transport des fusées Longue Marche.