La Chine continuera à participer au traitement de la dette des pays les plus pauvres tout en restant en étroite communication avec les autres parties, a déclaré le ministre des Finances Liu Kun.

La Chine agira sur la prolongation de l'Initiative de suspension du service de la dette (ISSD), et oeuvrera avec d'autres créanciers bilatéraux et multilatéraux en vue de renforcer le soutien aux pays les plus touchés par la pandémie de COVID-19, a indiqué M. Liu dans un entretien publié vendredi sur le site Internet du ministère.

L'ISSD, lancée par le G20 en avril, a pour mission de répondre aux besoins de liquidités à court terme des pays à faible revenu alors que la pandémie de COVID-19 a porté un coup dur à l'économie mondiale.

La Chine encouragera ses créanciers commerciaux à participer à l'ISSD et aidera les pays les plus pauvres à combiner leurs efforts pour relever les défis de la dette et rétablir le développement économique et social, selon M. Liu.

La Chine apportera également une assistance, dans la limite de ses capacités, aux pays en développement par des canaux bilatéraux et multilatéraux, notamment en accordant une aide internationale de 2 milliards de dollars sur deux ans et en offrant en priorité aux pays en développement les vaccins contre le COVID-19 dès qu'ils seront disponibles, a-t-il ajouté.

Soulignant que la question de la dette des pays en développement était un problème de longue date, M. Liu a déclaré que l'enjeu de la résolution de ce point était le développement.

En tant que plus grand pays en développement, la Chine s'est activement engagée dans les coopérations en matière d'investissement et de financement avec ces pays pour les aider à améliorer leur capacité d'auto-développement, afin de leur permettre d'atteindre un développement indépendant et durable, selon le ministre.