La Chine a publié les données de huit années de recherche réalisées par le télescope d'observation LAMOST (Large Sky Area Multi-Object Fiber Spectroscopic Telescope, LAMOST, ou Télescope spectroscopique multi-objets à fibres optiques grand champ).

Le nombre de spectres lancés par le LAMOST devrait dépasser les 20 millions d'ici 2022.

Les données spectrales du LAMOST sont scientifiquement irremplaçables pour la recherche sur la structure, la formation et l'évolution de la Voie lactée, ainsi que pour aider les astronomes à rechercher des corps célestes rares et denses, étudier la physique stellaire et explorer l'univers lointain, selon les Observatoires astronomiques nationaux de l'Académie des sciences de Chine.

Achevé en 2008, le LAMOST a commencé ses observations en 2012. En juin 2020, le LAMOST a achevé ses huit années d'étude spectrale.

Avant la construction du LAMOST, les humains pouvaient observer plus de 10 milliards de corps célestes, alors que seulement un sur 10.000 était observé à travers le spectre.