La Chine exhorte les Philippines à cesser les allégations sans fondement sur la question de la mer de Chine méridionale, a déclaré lundi un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Selon des médias, le secrétaire philippin à la Défense, Delfin Lorenzana, a exhorté les navires chinois qui se trouvent encore autour du récif de Niu'e à quitter les lieux au plus tôt. Le ministère philippin des Affaires étrangères a également déclaré que, sur la base de l'arbitrage de la mer de Chine méridionale et de la soi-disant sentence, les Philippines nient que le récif de Niu'e et ses eaux adjacentes soient des lieux de pêche traditionnels pour les pêcheurs chinois.

En réponse, le porte-parole Zhao Lijian a déclaré que le récif de Niu'e fait partie des îles chinoises Nansha et offre traditionnellement un abri contre le vent aux bateaux de pêche chinois. Il est donc normal que les bateaux de pêche chinois s'abritent près du récif en cas de mer agitée.

Il a fait remarquer que la sentence du Tribunal d'arbitrage de la mer de Chine méridionale est illégale et non valable. Il a ajouté que la Chine ne l'accepte ni ne la reconnaît et qu'elle s'oppose fermement à toute revendication ou action fondée sur cette sentence. La souveraineté, les droits et les intérêts de la Chine en mer de Chine méridionale sont conformes au droit international.

Selon lui, les Philippines ont tenté d'utiliser une décision illégale et invalide pour nier cette souveraineté et ces droits en mer de Chine méridionale. Cette tentative a violé la Charte des Nations unies et la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS).

Nous espérons que les Philippines adopteront un point de vue objectif et correct et cesseront immédiatement leurs allégations sans fondement afin d'éviter tout impact négatif sur les relations bilatérales ainsi que sur la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale, a déclaré M. Zhao.