1127339605_16185761831981n.jpg

Le président chinois Xi Jinping a participé à un sommet vidéo avec le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, vendredi à Beijing.

Les dirigeants des trois pays ont échangé des points de vue de manière approfondie sur la coopération en ce qui concerne le changement climatique, les relations entre la Chine et l'Europe, la coopération anti-épidémique et les grandes questions internationales et régionales.

M. Xi a souligné qu'il était toujours partisan de la construction d'une communauté de destin pour l'humanité et qu'il était prêt à renforcer la coopération avec la France et l'Allemagne sur le changement climatique.

"J'ai annoncé que la Chine s'efforcera d'atteindre le pic des émissions de dioxyde de carbone d'ici 2030 et de parvenir à la neutralité carbone d'ici 2060. Cela signifie que la Chine, en tant que plus grand pays en développement du monde, réalisera la réduction la plus spectaculaire au monde de l'intensité des émissions de carbone, et parviendra à la neutralité carbone du pic des émissions de carbone dans le délai le plus court de l'histoire du monde", a-t-il déclaré.

Il a ajouté que la tâche était extrêmement difficile, mais que la Chine tiendrait sa promesse.

Selon M. Xi, la Chine a inclus le pic de carbone et la neutralité carbone dans son plan global de conservation écologique, et a encouragé le développement d'une économie circulaire verte et à faible niveau de carbone sur tous les plans. La Chine a décidé d'accepter l'Amendement de Kigali au protocole de Montréal et de renforcer le contrôle des gaz à effet de serre autres que le dioxyde de carbone, tels que les hydrofluorocarbures.

La réponse au changement climatique est la cause commune de toute l'humanité, a noté M. Xi, ajoutant qu'elle ne devait pas être un instrument de marchandage pour la géopolitique, ni une cible pour attaquer d'autres pays, ni une excuse pour les barrières commerciales.

M. Xi a déclaré que la Chine adhérerait aux principes d'équité, de responsabilités communes mais différenciées et de capacités respectives, qu'elle favoriserait la mise en œuvre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et de l'Accord de Paris, et qu'elle développerait activement la coopération Sud-Sud sur le changement climatique.

Nous espérons que les économies développées montreront l'exemple en matière de réduction des émissions et prendront l'initiative de respecter leurs engagements financiers afin de fournir un soutien technique et de renforcement des capacités adéquat aux pays en développement pour lutter contre le changement climatique, a déclaré M. Xi.

Notant que la pandémie de COVID-19 continue de se propager dans le monde, et que le monde est confronté à des tâches redoutables dans la reprise économique mondiale, M. Xi a déclaré que les relations Chine-Europe faisaient face à de nouvelles opportunités de développement et à divers défis. Il a appelé à saisir fermement l'orientation générale du développement des relations Chine-Europe en adoptant un point de vue stratégique.

La Chine élargira son ouverture de haut niveau et créera un environnement commercial équitable, juste et non discriminatoire pour les entreprises à investissement étranger, dont les entreprises françaises et allemandes, a-t-il déclaré. Il a exprimé l'espoir de voir l'Europe également traiter les entreprises chinoises avec une attitude aussi positive et travailler avec la Chine pour renforcer les partenariats vert et numérique Chine-Europe et améliorer la coopération dans la lutte contre la pandémie.

Le président chinois a déclaré que la Chine s'opposait au "nationalisme des vaccins" et à une fracture créée par l'homme en matière de vaccins, et elle est disposée à travailler avec la communauté internationale, dont la France et l'Allemagne, pour garantir un accès rapide aux vaccins pour les pays en développement.

La Chine est prête à travailler avec le Comité international olympique pour fournir des vaccins aux athlètes qui se préparent à participer aux Jeux olympiques, a-t-il ajouté.

1127339605_16185761832031n.jpg

Selon M. Macron, la France salue l'annonce de la Chine de devenir neutre en carbone avant 2060. Un engagement aussi massif reflète l'initiative de la Chine d'assumer des responsabilités importantes. La France est prête à travailler avec la Chine pour promouvoir les progrès des relations économiques France-Chine et Europe-Chine, aider l'Afrique à atteindre un développement vert et aider les pays en développement à réduire leurs dettes.

Les vaccins ne doivent pas devenir un outil de compétition entre les grands pays, a déclaré M. Macron. Il a ajouté que la France était prête à renforcer la coopération avec la Chine sur la distribution équitable des vaccins et à renforcer la coordination sur les questions régionales, dont celle du nucléaire iranien.

Mme Merkel a indiqué qu'il était extrêmement important pour l'Allemagne, la France et la Chine de renforcer leur coopération dans la lutte contre le changement climatique, et que les contributions déterminées au niveau national annoncées par la Chine étaient à la fois ambitieuses et stimulantes et étaient très importantes pour faire face au changement climatique au niveau mondial.

Elle a déclaré que l'Europe était prête à renforcer la communication et l'alignement des politiques avec la Chine. L'économie chinoise a d'abord connu une reprise de la croissance, ce qui est une bonne nouvelle pour le monde. L'Allemagne apprécie les opportunités que la mise en œuvre du 14e plan quinquennal de la Chine apporte à la coopération entre l'Allemagne et la Chine et entre l'Europe et la Chine, et souhaite approfondir la coopération économique et commerciale mutuellement bénéfique avec la Chine, renforcer la communication sur des questions telles que l'économie numérique et la sécurité des réseaux, et traiter les entreprises de tous les pays de manière égale et éviter les barrières commerciales.

Elle a exprimé l'espoir que, avec les efforts conjoints des deux parties, l'accord d'investissement UE-Chine prendrait effet à une date rapprochée.

Les trois dirigeants ont convenu qu'il était nécessaire de défendre le multilatéralisme, de mettre pleinement en œuvre l'accord de Paris et de construire conjointement un système de gouvernance climatique mondiale équitable, raisonnable, coopératif et gagnant-gagnant, et de promouvoir ce sommet pour obtenir des résultats positifs, équilibrés et pragmatiques.

Ils ont convenu de renforcer le dialogue sur la politique climatique et la coopération en matière de développement vert, et de faire de la coopération sur le changement climatique un pilier important de la coopération Chine-Europe.

Toutes les parties ont convenu de coordonner l'organisation de la 15e réunion de la Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique qui se déroulera cette année à Kunming, en Chine, de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique à Glasgow, au Royaume-Uni, et du 7e Congrès mondial de la nature de l'Union internationale pour la conservation de la nature à Marseille, en France, afin de créer un nouveau modèle de gouvernance environnementale mondiale.

Les trois dirigeants ont convenu de soutenir le COVAX, de promouvoir des échanges de personnel sains, sûrs et ordonnés, de préserver une chaîne industrielle stable et sans heurts et de favoriser le retour à la normale de la coopération économique et commerciale internationale dans les meilleurs délais.

Ils soutiennent également le développement de l'approvisionnement énergétique des pays en développement dans une direction efficace, propre et diversifiée.

1127339605_16185761832131n.jpg