Le gouvernement français va allouer un fonds de solidarité exceptionnel d'un milliard d'euros aux agriculteurs touchés par une intense vague de froid début avril, a annoncé samedi le Premier ministre Jean Castex.

Il a annoncé cette décision à l'issue d'une réunion avec des représentants agricoles et des élus locaux dans l'Hérault, département dans le sud de la France où la production viticole a quasiment été entièrement détruite par le gel.

Les agriculteurs français devront déclarer leurs pertes réelles pour se voir indemniser. Particulièrement touchés, les arboriculteurs pourront être indemnisés jusqu'à 40% des pertes les plus significatives, au titre du dispositif des "calamités agricoles" qui indemnisent les pertes de récolte et les pertes de fonds.

M. Castex a également annoncé une série de mesures d'aides dont le report et l'exonération de charges sociales, le dégrèvements de taxes foncières sur le non bâti (TFNB). Une enveloppe d'urgence sera également mise à disposition des préfets d'ici une dizaine de jours pour soutenir les agriculteurs les plus en difficultés.

Plusieurs centaines de milliers d'hectares de cultures fruitières et viticoles, soit près d'un tiers des exploitations agricoles françaises, ont été détruits en raison d'un épisode de gel inédit depuis 30 ans en France qui a touché l'ensemble du pays durant dix jours début avril. Comme le rappellent plusieurs médias français, en 1991, une vague de froid avait détruit 30% des cultures arboricoles et 25% de la production viticole.

Des syndicats professionnels d'agriculteurs français ont déjà estimé à plus de 5 milliards d'euros les pertes pour cette année. Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, avait évoqué "la pire catastrophe de ce début du XXIe siècle".