Le soi-disant "travail forcé" au Xinjiang est une affirmation erronée, a déclaré vendredi un porte-parole du gouvernement de la région autonome ouïgoure du Xinjiang.

En réponse aux accusations sur le travail forcé au Xinjiang, le porte-parole Xu Guixiang a déclaré lors d'un point de presse que l'emploi des populations de tous les groupes ethniques au Xinjiang était protégé par la loi et que le Xinjiang appliquait strictement le droit du travail du pays.

En outre, la population du Xinjiang jouit de la liberté en matière d'emploi. Le gouvernement s'efforce d'améliorer les politiques d'emploi et de fournir un bon environnement de travail, a ajouté M. Xu.

"Que ce soit au Xinjiang ou dans n'importe quelle autre région chinoise, les droits et intérêts des travailleurs de tous les groupes ethniques sont respectés et protégés par la loi, notamment les droits en termes de croyances religieuses, de cultures ethniques et de langues", a indiqué M. Xu.

Les accusations concernant le travail forcé contre le Xinjiang, qui ont été fabriquées par certaines forces anti-chinoises aux Etats-Unis et dans des pays occidentaux, constituent des pratiques de politique de pouvoir et d'intimidation, selon M. Xu.

Il a ajouté que leur objectif était de saper la participation de la Chine aux chaînes de valeur mondiales, d'affaiblir la compétitivité mondiale des entreprises chinoises et d'utiliser le complot du Xinjiang afin de contenir la Chine.