Dans son dernier effort en date pour souligner l'engagement du pays à lutter contre le changement climatique et à protéger l'environnement, la Chine a rappelé son ambition de faire progresser davantage le développement durable dans le monde et indiqué qu’elle participera activement à la gouvernance environnementale mondiale.

Les objectifs ont été annoncés par Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Chine, alors qu'il présidait le 30 avril une session d'étude du Bureau politique du Comité central du PCC, qui s'est concentrée sur la protection écologique dans tout le pays et a eu lieu après que Xi Jinping a assisté à deux récentes réunions de haut niveau sur le changement climatique. En particulier, le président chinois a proposé le concept d'une communauté de vie pour l'homme et la nature lors d’un discours prononcé le 22 avril via un lien vidéo lors du Sommet des dirigeants sur le climat.

Lors de la session d'étude de vendredi, Wang Jinnan, directeur de l'Académie chinoise de planification environnementale du ministère de l'Écologie et de l'Environnement, a élaboré sur les questions pertinentes et proposé des suggestions de travail pour discussion.

Xi Jinping a déclaré que la Chine devrait encore améliorer la coopération Sud-Sud -ce qui signifie un travail d'équipe entre le grand nombre de pays en développement- et coopérer avec les pays voisins à cet égard. De plus, a-t-il ajouté, dans une manifestation du rôle de la Chine en tant que grand pays avec un grand sens du devoir, la Chine devrait fournir plus de biens publics à la communauté mondiale.

Par ailleurs, selon un communiqué officiel de l'étude de groupe publié le 1er mai et citant les propos de Xi Jinping, en ce qui concerne les pays en développement, la Chine leur fournira un soutien financier et technique « dans la mesure de ses capacités », leur offrira une assistance pour améliorer leur gouvernance environnementale et collaborera avec eux pour construire une initiative « La Ceinture et la Route » verte.

Lors de l'élaboration des principes de la Chine dans ce domaine pour consacrer le multilatéralisme, Xi Jinping a aussi souligné la nécessité de garantir des responsabilités communes mais différenciées, de défendre la justice et de baser les devoirs des pays sur leurs capacités respectives.

Cette année, la Chine accueillera la 15e Conférence des Parties (COP15) de la Convention sur la diversité biologique en octobre, et 2021 marquera également le début de la période du 14e Plan quinquennal (2021-25).

Lors de la session de vendredi, Xi aussi rappelé la nécessité de maintenir une détermination stratégique dans le développement d'une civilisation écologique et de parvenir à une modernisation caractérisée par l'harmonie entre l'homme et la nature. De grands projets de conservation de la biodiversité seront lancés et la Chine travaillera pour faire de la prochaine COP15 un succès, a-t-il ajouté.

Selon Xi Jinping, la période du 14e Plan quinquennal est une phase vitale de la campagne de conservation écologique de la Chine qui vise une transformation verte globale du développement économique et social grâce à des progrès coordonnés en matière de réduction de la pollution et des émissions de carbone.

Il a encore appelé à redoubler d'efforts pour accélérer les ajustements des structures dans quatre domaines clés : les industries, l'énergie, les transports et l'utilisation des sols. « Les projets à forte consommation d'énergie et à fortes émissions qui ne satisfont pas aux exigences doivent être résolument abandonnés », a déclaré le président chinois, cité par l'agence de presse Xinhua.

Le pic des émissions de carbone et l'atteinte de la neutralité carbone sont un engagement solennel envers le monde et constituent également une transformation économique et sociale profonde qui n'est en aucun cas facile, a ajouté Xi Jinping.

Il a annoncé que la Chine travaillera sur un système permettant de mieux réaliser la valeur des produits écologiques afin que les efforts de protection et de restauration écologiques de l'environnement puissent être récompensés de manière raisonnable, et les actions nuisibles à l'environnement seront sanctionnées en conséquence, a-t-il ajouté, exhortant enfin les responsables du Parti et les gouvernements à tous les niveaux à fixer des calendriers et des feuilles de route clairs pour promouvoir un développement économique et social basé sur une utilisation efficace des ressources et une croissance verte et sobre en carbone.