La Banque mondiale a annoncé mercredi qu'elle envisageait d'augmenter les financements alloués aux efforts de réduction de la pauvreté en Tanzanie.

Ces financements supplémentaires pourraient notamment être injectés dans le projet de "Filet de sécurité sociale productif de Tanzanie (PSSN), qui relève du Fonds d'action sociale de Tanzanie (TASAF), un fonds géré par l'Etat qui permet aux ménages pauvres de compléter leurs revenus et d'avoir accès à davantage d'opportunités.

"Le TASAF s'est avéré être l'un des meilleurs moyens de réduire la pauvreté (en Tanzanie)", a déclaré Taufila Nyamadzabo, directeur exécutif du Groupe africain n°1 de la Banque mondiale, alors qu'il visitait un projet d'éradication de la pauvreté à Dodoma, en Tanzanie.

M. Nyamadzabo a indiqué que la Banque mondiale était déterminée à continuer à soutenir le TASAF, et envisageait même d'augmenter les financements alloués à ce programme, car celui-ci a déjà changé la vie de nombreuses personnes en Tanzanie.

De son côté, Ladislaus Mwamanga, directeur exécutif du TASAF, a déclaré que depuis le lancement du fonds en 2005, environ 18 millions de personnes avaient bénéficié de ses programmes d'éradication de la pauvreté en Tanzanie.