Le ministre britannique chargé du Brexit, David Frost, a indiqué mercredi que le pays cherche à convenir avec l'Union européenne (UE), par le biais de négociations, d'un nouvel accord sur les arrangements concernant l'Irlande du Nord, afin d'apaiser les tensions sur le commerce et la politique post-Brexit.

Les déclarations de M. Frost au Parlement britannique sont intervenus après que le Royaume-Uni et l'UE sont convenus, fin juin, de prolonger de trois mois la période de grâce pour les produits de viande réfrigérés provenant de la Grande-Bretagne et destinés à l'Irlande du Nord. Les contrôles allégés prévus par la période de grâce pour les produits de supermarché expireront à la fin du mois de septembre.

"Dans l'ensemble, ces discussions (avec l'UE) ne sont pas allées au cœur du problème. Pour faire simple, nous ne pouvons pas continuer comme ça", a dit M. Frost, tout en admettant que les difficultés que "nous rencontrons dans le fonctionnement du protocole sur l'Irlande du Nord sont désormais le principal obstacle à l'établissement d'une relation avec l'UE."

Malgré les graves perturbations du commerce et de la vie des gens, ce n'est pas le bon moment pour une action unilatérale par le biais de l'article 16 du protocole sur l'Irlande du Nord, a-t-il dit.

"Au contraire, nous voyons une opportunité de procéder différemment, de trouver une nouvelle voie, de chercher à convenir avec l'UE, par le biais de négociations, d'un nouvel équilibre dans nos arrangements concernant l'Irlande du Nord, dans l'intérêt de tous", a-t-il déclaré à la Chambre des Lords, la chambre haute du Parlement britannique.

M. Frost a dit que les propositions exposées dans un document émis par le gouvernement mercredi nécessiteraient des "changements significatifs" au Protocole sur l'Irlande du Nord et que le Royaume-Uni cherchait à ouvrir une discussion de toute urgence tout en offrant certitude et stabilité aux entreprises.

Le document gouvernemental appelle à des discussions d'urgence pour tenter de trouver un nouvel équilibre pour le protocole : un équilibre qui respecte pleinement la place de l'Irlande du Nord sur le marché britannique, tout en maintenant l'intégrité du marché de l'UE. Les deux parties doivent s'engager rapidement sur cette voie, afin de donner à l'Irlande du Nord la stabilité et la certitude dont elle a besoin, indique le document.