Pour de nombreuses entreprises américaines et autres multinationales, la Chine demeure toujours un marché lucratif qu'elles ne veulent pas perdre, particulièrement au vu des indices économiques solides au second semestre, selon un récent reportage de la chaîne CNN.

Au second semestre, le PIB de la Chine a connu une hausse de 7,9% sur un an, faisant suite aux 18,3% enregistrés au premier trimestre avec une forte demande tant domestique qu'extérieure alimentant la reprise post-COVID-19.

"Au final, l'activité en Chine est restée forte" au second semestre, a dit à la chaîne Julian Evans-Pritchard, chef économiste spécialisé sur la Chine au cabinet-conseil Capital Economics.

Etant donné la taille de sa base de consommateurs et le rythme soutenu de sa croissance, la Chine est pour beaucoup d'entités étrangères "tout simplement une trop grande opportunité pour la laisser passer", selon CNN.

Le fabricant de jeans Levi Strauss a signalé ce mois-ci un chiffre d'affaires chinois en hausse de 3% au second semestre par rapport à la même période en 2019. "En tant que l'une de nos plus grandes opportunités de croissance, nous demeurons résolus à conserver cet élan", a dit son patron, Chip Bergh.

Lors d'une conférence téléphonique avec des analystes, le patron de PepsiCo Ramon Laguarta a attribué la solidité des affaires de son entreprise en Chine à la forte reprise économique dans ce pays après la pandémie de nouveau coronavirus.