Taiwan, en tant que province de la Chine, n'est pas qualifiée pour rejoindre les Nations unies, a déclaré mardi un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Selon des médias, certains hommes politiques à Taiwan ont récemment délibérément déformé la résolution 2758 de l'Assemblée générale des Nations unies, et ont prétendu à tort qu'il est inapproprié d'invoquer cette résolution pour empêcher Taiwan de rejoindre les Nations unies.

En réponse, le porte-parole Zhao Lijian a déclaré lors d'un point presse quotidien que les Nations unies sont une organisation internationale intergouvernementale composée d'Etats souverains, et la résolution 2758 adoptée par l'Assemblée générale en 1971 a résolu une fois pour toutes la question de la représentation de la Chine à l'ONU en termes politiques, juridiques et procéduraux.

Le système, les agences et le secrétariat des Nations unies devraient se conformer au principe d'une seule Chine et à la résolution 2758 de l'Assemblée générale des Nations unies, a-t-il ajouté.

"En tant que province de la Chine, Taiwan n'est absolument pas qualifiée pour rejoindre l'ONU", a indiqué M. Zhao, ajoutant que la pratique au fil des années montre pleinement que l'ONU et la grande majorité de ses Etats membres reconnaissent qu'il n'y a qu'une seule Chine dans le monde, que Taiwan est une partie inaliénable du territoire de la Chine, et qu'ils respectent pleinement l'exercice de la souveraineté de la Chine sur Taiwan.

L'"indépendance de Taiwan" sous toutes ses formes est vouée à l'échec, et les manœuvres de certains individus à Taiwan pour exacerber cette question constituent un déni flagrant et une grave provocation du principe d'une seule Chine, ainsi qu'une violation flagrante de la résolution 2758 de l'Assemblée générale des Nations unies, a déclaré le porte-parole.

"Nous rejetons fermement cette rhétorique typique de 'l'indépendance de Taiwan' qui ne recueillera aucun soutien dans le monde", a-t-il déclaré.

"Nous croyons que la juste cause du gouvernement et du peuple chinois, qui consiste à défendre la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale, à s'opposer à la sécession et à parvenir à la réunification, continuera de gagner la compréhension ainsi que le soutien de l'ONU et de ses Etats membres", a-t-il poursuivi.

"Notre position d'adhésion au principe d'une seule Chine restera inchangée ; notre attitude de rejet de 'deux Chines', 'une Chine, un Taiwan' et de 'l'indépendance de Taiwan' ne doit pas être remise en question, et notre détermination à défendre la souveraineté nationale ainsi que l'intégrité territoriale est inébranlable", a-t-il souligné.