Le Premier ministre japonais Fumio Kishida a déclaré lundi que son gouvernement interdirait, à partir de mardi, l'entrée de tous les ressortissants étrangers pour protéger le pays du variant Omicron du nouveau coronavirus.

M. Kishida a confié aux médias locaux que cette décision avait été prise pour éviter le pire scénario, ajoutant que "c'était une mesure temporaire jusqu'à ce que les informations au sujet du variant Omicron deviennent claires".

Le Japon a déjà suspendu l'exemption pour les personnes s'étant rendues récemment dans l'un des neuf pays africains que sont l'Afrique du Sud, le Botswana, l'Eswatini, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe.