La Chine va mettre en place un centre régional d'arbitrage avec l'Organisation juridique consultative pour les pays d'Asie et d'Afrique (Asian-African Legal Consultative Organization, AALCO) dans la région administrative spéciale de Hong Kong, afin de fournir des services de règlement des différends plus accessibles et plus efficaces aux pays d'Asie et d'Afrique, a annoncé lundi le Premier ministre, Li Keqiang.

M. Li s'est ainsi exprimé par liaison vidéo lors de la cérémonie d'ouverture de la 59e session annuelle de l'AALCO.

Résultat important de la Conférence de Bandung, l'AALCO est la seule plate-forme couvrant à la fois l'Asie et l'Afrique pour la coopération sur le droit international, a souligné M. Li.

Notant que les pays d'Asie et d'Afrique sont une force importante pour défendre l'état de droit international et pratiquer le multilatéralisme, M. Li a avancé cinq propositions et appelé l'AALCO à mettre davantage en commun les forces des pays en développement, et à apporter de nouvelles contributions à la construction d'un monde meilleur.

Les cinq propositions sont les suivantes : défendre l'égalité souveraine et pratiquer conjointement le multilatéralisme ; renforcer la connectivité et promouvoir conjointement l'ouverture pour le bénéfice mutuel ; construire une ligne de défense solide contre le coronavirus et renforcer conjointement la gouvernance mondiale de la santé ; accélérer la transition verte et promouvoir conjointement le développement durable ; défendre l'équité et la justice et renforcer conjointement l'état de droit international.