img0

[Photo/Xinhua]

Les flux d'investissements directs étrangers (IDE) actualisés en Chine ont atteint un nouveau record en 2021, a indiqué Shu Jueting, porte-parole du ministère du Commerce, durant une conférence de presse organisée jeudi, en faisant vœu de poursuivre les efforts qui feront de la Chine un lieu de choix à long terme pour les investissements étrangers.

L'année dernière, l'utilisation effective des investissements étrangers dans le pays (hors investissements dans les secteurs des valeurs mobilières, de la banque et de l'assurance) a augmenté de 14,9 % en glissement annuel pour atteindre 1 150 milliards de yuans, ce qui équivaut à une hausse de 20,2 % en dollars à 173,48 milliards de dollars. Ceci est un nouveau record, a noté Mme Shu lors de son point de presse.

L'utilisation effective des investissements étrangers dans le secteur de la haute technologie a augmenté de 17,1 %, tandis que le secteur des services a utilisé 906,49 milliards de yuans d'IDE, soit une hausse de 16,7 % par rapport à 2020, selon les données du ministère.

Les pays et régions situés le long de l'initiative « la Ceinture et la Route » ont augmenté de 29,4 % leurs investissements en Chine, tandis que les flux d'investissement des pays de l'ASEAN dans le pays ont augmenté de 29 %.

Ce nouveau record suggère que la Chine pourrait rester en tête du classement mondial des bénéficiaires d'IDE, même si la reprise de l'économie américaine en 2021 pourrait également avoir attiré des flux d'investissements vers le pays, a déclaré jeudi Bai Ming, directeur adjoint de l'Institut de recherche sur les marchés internationaux de l'Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique.

Selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), la Chine a détrôné les États-Unis au rang de premier bénéficiaire mondial d'IDE en 2020, malgré une chute des IDE à travers le monde en raison de la pandémie.

La Chine avait attiré 163 milliards de dollars d'IDE en 2020, contre 134 milliards de dollars pour les États-Unis, selon les chiffres des Nations Unies. En 2019, les États-Unis avaient attiré 251 milliards de dollars de flux entrants, contre 140 milliards de dollars pour la Chine.

Le ministère chinois du Commerce souhaite voir une utilisation plus proactive et efficace des investissements étrangers dans les années à venir, a indiqué Mme Shu.

Le ministère a pour objectif d'élargir l'ouverture de haut niveau, ce qui signifie la mise en œuvre des listes négatives pour les investissements étrangers et la révision du répertoire des investissements étrangers par industrie mises à jour en 2021 pour inciter les investisseurs étrangers à s'engager davantage dans les secteurs manufacturiers de pointe, les services modernes, les technologies émergentes, les projets à faible émission de carbone et l'économie numérique, a déclaré la porte-parole.

En outre, les plateformes d'ouverture élargie comme les ports de libre-échange et les zones pilotes de libre-échange devraient jouer un rôle accru auprès des investisseurs étrangers, a-t-elle noté, en ajoutant que les grands salons économiques et commerciaux tels que l'Exposition internationale d'importation de la Chine (CIIE), la Foire de Canton et le Salon international du commerce des services de Chine (CIFTIS) seront mis à profit pour attirer davantage d'investissements étrangers.

Le ministère s'est également engagé à améliorer les services de suivi individuel pour les entreprises et les projets étrangers clés, et à traiter les questions qui préoccupent les entreprises, notamment au sujet de l'entrée de personnel dans le pays.

En outre, des efforts sont à l'étude pour supprimer les règles qui ne sont pas conformes à la loi sur les investissements étrangers et à ses règlements d'application, afin que les entreprises étrangères soient traitées de manière équitable.

Mme Shu a également cité le mécanisme de plaintes pour les entreprises étrangères, qui renforce la protection des droits et intérêts légitimes des investissements étrangers et a pour mission de stabiliser les attentes et la confiance des investisseurs étrangers vis-à-vis de leurs investissements dans le pays.

« Nous continuerons à créer un environnement commercial orienté vers le marché, fondé sur le droit et internationalisé, afin de faire de la Chine un lieu de choix à long terme pour les investissements étrangers », a-t-elle déclaré.