La Chine a exprimé vendredi sa ferme opposition aux récentes remarques diffamantes et à l'ingérence dans les affaires intérieures de la Chine de la part du Japon et de l'Union européenne (UE), les exhortant à abandonner la mentalité du jeu à somme nulle.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a fait ces remarques lors d'un point de presse quotidien en réponse à une question sur une déclaration conjointe du Japon et de l'UE lors d'un sommet jeudi, qui exprimait des "préoccupations" sur la situation des îles Diaoyu, de la mer de Chine orientale, de la mer de Chine méridionale et du détroit de Taiwan, ainsi que les soi-disant questions des droits de l'homme à Hong Kong et au Xinjiang.

Le Japon et l'UE ont exagéré les questions liées à la Chine, ont proféré des remarques diffamatoires contre la Chine, sont intervenus dans les affaires intérieures de la Chine et ont été à l'origine d'une confrontation régionale, a noté M. Zhao. "La Chine est fermement opposée à une telle pratique, et a présenté des observations sévères aux parties concernées."

Selon M. Zhao, l'île Diaoyu et ses îles affiliées ont toujours été une partie inhérente du territoire chinois. Peu importe ce qui est dit ou fait, le fait que les îles appartiennent à la Chine ne pourra jamais être modifié.

En ce qui concerne les questions maritimes, le porte-parole a déclaré que la Chine sauvegarderait fermement sa souveraineté territoriale et ses droits et intérêts maritimes, et en même temps était prête à régler les différends avec les pays concernés par le biais de consultations.

Quant aux questions liées à Taiwan, à Hong Kong et au Xinjiang, M. Zhao a dit qu'elles relevaient toutes des affaires intérieures de la Chine, ce qui ne tolérait aucune ingérence de forces extérieures.

Le développement de la Chine est synonyme d'opportunités importantes pour le monde, a indiqué M. Zhao, citant des faits indiquant que l'économie chinoise a contribué à 30 % de la croissance économique mondiale, et que les réalisations de la Chine dans la réponse à la COVID-19 ont aidé à stabiliser la chaîne d'approvisionnement mondiale. L'initiative "la Ceinture et la Route" a bénéficié à plus de 180 pays et organisations internationales.

"La soi-disant théorie de la menace chinoise a fait faillite face aux faits", a souligné M. Zhao.

Notant que le monde a besoin d'unité et de coopération plus que jamais face à des défis tels que les résurgences de COVID-19 et la reprise économique terne, le porte-parole a exhorté le Japon et l'UE à abandonner la recherche de la confrontation idéologique et la mentalité de jeu à somme nulle, à pratiquer un véritable multilatéralisme et à injecter plus d'énergie positive dans le monde.