Les Etats-Unis doivent protéger leur population de la violence armée, comme tout gouvernement qui protège les droits de l'homme doit le faire, a déclaré mardi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin.

M. Wang s'est ainsi exprimé lors d'un point de presse en réponse aux reportages des médias selon lesquels un grand nombre d'incidents par arme à feu se sont produits dans de nombreux endroits aux Etats-Unis au cours du week-end, faisant de nombreuses victimes.

Selon les données publiées par les Archives sur la violence armée aux Etats-Unis, une organisation non lucrative, il y a eu environ 220 incidents par arme à feu aux Etats-Unis au cours du week-end, avec 90 personnes tuées.

"Nous regrettons les incidents par arme à feu répétés aux Etats-Unis qui ont fait de nombreuses victimes, et nous sommes inquiets et troublés par le fait que le gouvernement américain n'a pris aucune mesure substantielle pour réduire la violence armée depuis longtemps", a indiqué M. Wang.

En tant que pays où violence armée est la plus grave au monde, le nombre de victimes de la violence armée a battu des records, avec une moyenne de 122 personnes qui périssent chaque jour, a déclaré M. Wang, ajoutant que la probabilité que des enfants et des adolescents meurent par balle était 15 fois plus élevée que dans les 31 autres pays à revenu élevé réunis.

"Néanmoins, au cours des 25 dernières années, le gouvernement américain a tardé à adopter un projet de loi sur le contrôle des armes à feu", a noté M. Wang.

Selon lui, face aux tragédies répétées des droits de l'homme dans leur propre pays, les hommes politiques américains ne font que répéter des mots creux pour apaiser ou mettre en scène des cérémonies funéraires jusqu'à l'incident mortel suivant.

"Les gens ne peuvent pas s'empêcher de se demander où sont les droits de l'homme des Américains quand ils voient leurs proches ou même leurs enfants sous la menace d'une arme à feu tous les jours, mais qu'ils ne peuvent rien faire?"

Il s'est demandé si les politiciens américains se soucient davantage des droits de l'homme ou de l'hégémonie, quand ils sont indifférents aux morts de leur propre peuple, mais s'ingèrent dans les affaires des autres pays.

"Nous exhortons les Etats-Unis à répondre aux préoccupations des Américains, à assurer la sécurité de leur vie et de leur permettre de s'asseoir devant leur bureau en toute sérénité et de marcher librement dans les rues", a-t-il poursuivi.

"C'est ce que devrait faire un gouvernement qui se soucie des droits de l'homme et les défend", a-t-il ajouté.