Le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a rencontré mercredi à Phnom Penh son homologue turc Mevlüt Cavusoglu en marge des réunions de chefs de la diplomatie consacrées à la coopération en Asie de l'Est, les deux hommes s'engageant à cette occasion à promouvoir la coopération entre leurs pays.

La Chine est disposée à travailler avec la Turquie, conformément aux orientations fixées par leurs chefs d'Etat, pour renforcer la confiance et la coopération mutuelles, se soutenir ensemble dans la défense de la souveraineté nationale, de la sécurité et des intérêts de développement, approfondir la synergie des stratégies de développement et favoriser un développement solide et stable de leurs relations de coopération stratégique, a-t-il dit.

Wang Yi a déclaré que dans une conjoncture internationale marquée par une forte hausse de l'instabilité, des incertitudes et des perturbations, les grandes puissances devraient montrer l'exemple en respectant la Charte des Nations Unies, en faisant respecter les normes fondamentales régissant les relations internationales et en pratiquant le multilatéralisme.

Cependant, a-t-il noté, les Etats-Unis font le contraire, défiant de manière flagrante la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine et perturbant la paix et la stabilité à travers le détroit de Taiwan.

Notant que la communauté internationale avait unanimement condamné les actes dangereux et insensés des Etats-Unis, M. Wang a déclaré que la Chine, avec chaque partie, était disposée à respecter les normes fondamentales régissant les relations internationales en matière de respect de la souveraineté nationale et de l'intégrité territoriale, ainsi qu'à défendre la paix et la stabilité tant régionales que mondiales.

Pour sa part, M. Cavusoglu a dit que son pays adhérait fermement à la politique d'une seule Chine non seulement à propos de Taiwan, mais aussi sur les questions concernant le Xinjiang. Saluant la visite en mai dernier de la Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme Michelle Bachelet au Xinjiang, il a ajouté espérer garder contact avec la Chine concernant une visite d'une délégation turque dans la région.

La Turquie défend le multilatéralisme et s'oppose aux sanctions unilatérales, a relevé M. Cavusoglu, assurant que face aux graves défis que fait peser la crise ukrainienne sur la reprise économique mondiale, Ankara est disposé à renforcer sa solidarité avec Beijing et à faire face ensemble à la question de la sécurité alimentaire et à d'autres situations difficiles.

Il a déclaré que son pays attachait une grande importance au renforcement de la synergie entre l'initiative turque "Corridor central" et l'Initiative la Ceinture et la Route proposée par la Chine, espérait travailler à une relation économique et commerciale bilatérale plus équilibrée, accueillir davantage d'entreprises chinoises pour qu'elles investissent et commercent en Turquie et avoir des vols directs plus fréquents entre les deux pays.

M. Wang a dit que son pays appréciait le rôle actif de la Turquie dans la médiation sur l'Initiative céréalière de la mer Noire et qu'il soutenait aussi son rôle constructif pour assurer un atterrissage en douceur de la crise ukrainienne.

Cette année, la Chine a surmonté des difficultés pour fournir plus de 30.000 tonnes d'aide alimentaire humanitaire d'urgence aux pays en développement qui en ont le plus besoin, a noté M. Wang, ajoutant que son pays, qui a proposé une initiative de coopération sur la sécurité alimentaire mondiale lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20, continuera de jouer un rôle constructif dans la résolution des problèmes de sécurité alimentaire dans le monde.

Notant que la question du Xinjiang était du ressort des affaires intérieures de la Chine, Wang Yi a déclaré que son pays avait toujours adopté une attitude d'ouverture et de transparence sur cette question et qu'il s'attendait à saluer l'arrivée de la délégation turque.