Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Deng Li, a été chargé jeudi de convoquer de toute urgence l'ambassadeur du Japon en Chine, Tarumi Hideo, pour déposer des représentations solennelles sur la déclaration négative concernant Taiwan publiée par les ministres des Affaires étrangères du G7, et le Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Selon M. Deng, le Japon a rejoint d'autres membres du G7 et l'UE pour publier la déclaration qui confond le noir et le blanc, et tente de justifier la connivence des Etats-Unis concernant la visite dans la région de Taiwan de la Chine de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, ainsi que la violation de la souveraineté de la Chine par les Etats-Unis. Le Japon a également fait des accusations injustifiées et des calomnies contre la Chine, a fortement interféré dans les affaires intérieures de la Chine, a gravement violé les normes fondamentales régissant les relations internationales et les principes des quatre documents politiques entre la Chine et le Japon, et a envoyé un signal gravement erroné à la communauté internationale.

"La Chine s'y oppose fermement et le condamne fortement," a indiqué M. Deng.

Réitérant la position de la Chine sur la question de Taiwan, M. Deng a déclaré que la question de Taiwan concernait le fondement politique des relations sino-japonaises et la confiance fondamentale entre les deux pays.

Notant que le Japon avait colonisé Taiwan pendant longtemps et porte donc une grave culpabilité historique, M. Deng a affirmé que le Japon devrait être plus prudent dans ses paroles et actes.

"La Chine exhorte vivement la partie japonaise à respecter les principes des quatre documents politiques sino-japonais et ses engagements politiques sur la question de Taiwan, à cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine, à gérer prudemment et correctement les questions liées à Taiwan, et à s'abstenir d'aller plus en avant dans la mauvaise voie", a indiqué M. Deng.