La Chine a entamé samedi sa deuxième expédition scientifique sur le plateau Qinghai-Tibet pour mener des études sur les changements survenus ces dernières décennies en matière de climat, de biodiversité et d'environnement.

L'expédition durera cinq à dix ans, et sa première escale sera Serling Tso, un lac d'une superficie de 2.391 kilomètres carrés qui a détrôné le lac bouddhiste sacré Namtso comme plus grand lac du Tibet en 2014.

Au cours des mois à venir, l'Académie des sciences de Chine (ASC) enverra plus de cent scientifiques dans la zone du lac et au point d'origine du fleuve Yangtsé, le plus long cours d'eau chinois. Ils mèneront une étude globale des glaciers du plateau, du changement climatique, de la biodiversité et des changements écologiques, a déclaré Yao Tandong, un académicien de l'ASC.

"Les ressources et l'environnement du plateau ont connu de grands changements depuis la première expédition scientifique", a indiqué M. Yao, directeur de l'Institut de recherche du plateau Qinghai-Tibet de l'ASC. "Nous devons poursuivre les recherches pour trouver des moyens de faire face à ces changements".