Li Na, âgée de 26 ans, fabrique des poteries peintes depuis 2015 dans un centre culturel de la ville chinoise de Yumen (nord-ouest).

Li n'a pas hésité à rentrer dans sa ville natale de Yumen, dans la province chinoise du Gansu, après quatre années d'études de la sculpture dans une université de la province chinoise du Henan (centre).

"Yumen est connu pour ses poteries peintes. Je suis contente d'être potière dans ma ville natale", a déclaré Li.

Les ruines de Huoshaogou, des vestiges de la culture de l'âge du bronze qui a été florissante entre 1900 et 1500 av.J-C, ont été découvertes à Yumen en 1976.

En plus d'un grand nombre d'objets en bronze, environ 1.000 récipients peints ont été également déterrés sur le site.

"Différente des autres du Gansu, la poterie de Huoshaogou a été réalisée avec des décorations colorées variées", a annoncé Wang Pu, conservateur du Musée de Yumen.

En 2006, la Chine a placé les ruines de Huoshaogou sous la protection nationale.

Li a 20 minutes de vélo à faire pour aller au centre créé en 2014 par la Galerie d'art de Yumen. Il s'agit du seul endroit qui produit officiellement de la poterie peinte faite à la main dans la ville.

Li précise que la confection à la main de poterie peinte est un processus très compliqué. De la sélection de l'argile au vernissage, en passant par la modélisation et la cuisson, il faut souvent plusieurs jours pour fabriquer quelques poteries.

"La poterie de Yumen est entièrement fabriquée à la main, à la différence des autres régions où l'on fabrique la poterie avec des machines", a exprimé Li.

La poterie sera bientôt présentée dans un certain nombre d'expositions d'art, de musées et de magasins de souvenirs, afin de sensibiliser à la poterie peinte de Yumen.

Toutefois, Li n'aurait pas pu trouver un tel emploi avant 2014, date à laquelle les autorités locales de Yumen ont accéléré sa transformation d'un bourg de forages pétroliers en une ville culturelle et touristique.

Yumen a été l'un des premiers centres de production pétrolière de Chine, mis en service en 1939. Pendant les années quarante, la production de pétrole de Yumen représentait environ 90% de la production totale de pétrole brut à l'échelle nationale.

Mais après des décennies de développement, les puits de pétrole de Yumen ont connu une chute de leur production au cours des dernières années, atteignant le plus bas niveau annuel en 1999.

La prospérité de la ville a diminué en raison de l'épuisement des ressources pétrolières.

En 2003, les habitants ont commencé à quitter le vieux bourg pour de nouvelles régions résidentielles ou d'autres villes afin d'y trouver davantage d'opportunités d'emploi. La population est passée de 100.000 à moins de 30.000 habitants. Le prix des logements à Yumen était inférieur à 500 yuans (75 dollars) le mètre carré en 2005, tandis que le prix de Shanghai était de 9.300 yuans.

Une nouvelle opportunité s'est présentée à Yumen en 2013, année lors de laquelle la Chine a proposé l'initiative "la Ceinture et la Route", qui vise à apporter des changements et à créer des opportunités de développement pour les populations et les pays le long des anciennes routes commerciales.

Yumen se trouve à l'est du Corridor du Hexi, une partie importante de la Route de la soie, et à quelques centaines de kilomètres de Dunhuang, où se trouvent les grottes de Mogao et la passe de Yumen, l'entrée de l'ancienne route commerciale.

Datant du deuxième siècle av. J-C, la ville possède une longue histoire et de nombreux sites historiques. On compte 126 sites culturels importants, dont quatre sont sous la protection nationale et cinq sous la protection provinciale, parmi lesquels les ruines de Huoshaogou.

Ces dernières années, Yumen a alloué un total de 17 millions de yuans pour protéger et restaurer ses vestiges culturels, organiser des expositions dans les musées, créer un musée de céramiques et mettre en place des centres culturels pour favoriser l'infrastructure et le tourisme.

Yumen s'est engagée également à construire un parc à thème sur la "culture du pétrole" afin d'utiliser ses ressources de premier centre pétrolier de Chine.

"L'initiative 'la Ceinture et la Route' renforcera les échanges entre Yumen et les pays le long de la route commerciale, ce qui attirera plus de visiteurs à Yumen en provenance de l'intérieur et de l'étranger", a indiqué Gao Zhengsheng, directeur de l'administration touristique de Yumen. "Nous souhaitons que Yumen profite des opportunités de développement créées par cette initiative et devienne une ville touristique durable."

Après une augmentation d'environ 30% en mai, le salaire mensuel de Li est d'environ 2.300 yuans, et elle a une vision positive de l'avenir.

"Le revenu n'est pas suffisant et la vie est en effet difficile, mais tout ira mieux. Ma ville natale sera bientôt bien plus agréable", a ajouté Li.