Les autorités de lutte anti-corruption chinoises ont souligné mercredi leur volonté de travailler avec la communauté internationale pour combattre la corruption et récupérer les revenus illégaux.

"La Chine souhaite agir avec toutes les parties pour établir un nouvel ordre pour la lutte mondiale contre la corruption et apporter de nouvelles contributions pour construire une communauté de destin pour l'humanité", a déclaré un responsable de la Commission centrale de contrôle de la discipline (CCCD) du Parti communiste chinois, lors d'une réception à Beijing.

La CCCD a organisé cette réception pour présenter l'esprit du 19e Congrès national du PCC et le travail anti-corruption de la Chine aux 156 représentants étrangers de 122 pays et organisations internationales.

La CCCD a réaffirmé la détermination du PCC, notant que le pays continuerait d'assurer que la lutte anti-corruption, étendue à tous les domaines, ne connaisse pas de tolérance ni de zone interdite.

"Nous imposerons des contraintes renforcées, nous maintiendrons une position de fermeté et une dissuasion à long terme, et nous punirons à la fois ceux qui touchent des pots-de-vin et ceux qui les offrent, et nous intensifierons nos efforts pour traiter à la fois les symptômes et les causes fondamentales de la corruption, dans le but d'assurer la stabilité pérenne du Parti et du pays", a indiqué la CCCD.

La 14ème Journée internationale de lutte contre la corruption décidée par l'Assemblée générale des Nations unies, tombera samedi.