Des employés d'une ferme forestière de Saihanba, dans le nord de la Chine, ont reçu récemment un prix prestigieux de l'environnement des Nations unies.

Mardi, la communauté d'afforestation de Saihanba, en Mongolie intérieure, a reçu le prix des Champions de la Terre de l'ONU pour sa contribution exceptionnelle à la restauration de l'environnement détérioré.

"En tant que travailleur ordinaire d'une ferme, je suis très encouragé par ce prix", a confié Zhao Fuzhou, chargé de la surveillance des incendies.

"Cette distinction devrait être accordée à trois générations de forestiers", a déclaré Zhao Zhenyu, âgé de 78 ans, l'un des premiers forestiers de Saihanba, qui a commencé à planter des arbres sur un morceau de terre aride au début des années 1960.

Après des décennies de dur labeur, Saihanba est aujourd'hui une vaste forêt couvrant quelque 93.000 hectares et représente un bouclier écologique important pour Beijing et Tianjin.

Chaque année, la forêt de Saihanba purifie 137 millions de mètres cubes d'eau et produit un demi million de tonnes d'oxygène.

"Les efforts d'afforestation menés pendant cinquante ans ont permis de comprendre que si des générations successives de forestiers n'épargnent aucun effort pour améliorer l'environnement, alors elles atteindront leur objectif", a précisé Zhao Zhenyu.

Erik Solheim, directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), a salué la communauté de Saihanba pour son innovation d'avant-garde, notant que les initiatives efficaces de base pouvaient sauver les terres détériorées.

"La communauté d'afforestation de Saihanba a transformé la terre qui a souffert en paradis vert. Cette terre fait partie de la Nouvelle Grande Muraille végétale et aide à protéger des millions de personnes contre la pollution de l'air et à préserver des sources d'eau précieuses", a indiqué M. Solheim.

La reconnaissance internationale a permis aux forestiers de Saihanba de se sentir investis d'une responsabilité d'afforestation plus grande pour contribuer à un monde plus vert.

"Gagner la reconnaissance du PNUE marque une nouvelle étape pour notre travail. Nous allons redoubler d'efforts pour bien s'occuper de ce trésor vert", a déclaré An Changming, chef adjoint du Comité du Parti communiste chinois (PCC) pour la ferme forestière de Saihanba.

En 2016, la forêt restaurée à Saihanba a stimulé les secteurs verts de l'économie, en générant 15,1 millions de dollars de revenus, selon une estimation.

Concernant l'avenir, les forestiers de la ferme envisagent de libérer un potentiel plus important de la forêt dans la région, en développant diverses industries, telles que le tourisme, l'énergie éolienne, et les échanges de carbone, et en apportant plus de bénéfices écologiques, sociaux et économiques aux habitants de la région et des zones à proximité. Fin

(contact du rédacteur : xinhuafr@xinhua.or