Un avion de surveillance maritime chinois a détecté une possible fuite de pétrole sur une zone restreinte près du site d'une collision entre des navires en mer de Chine orientale, selon l'Administration nationale des affaires océaniques (ANAO).

La collision entre un pétrolier battant pavillon panaméen et un cargo immatriculé à Hong Kong est survenue samedi à 20h00 dans les eaux à environ 160 milles marins à l'est de l'estuaire du Yangtsé.

Le pétrolier SANCHI, long de 274 mètres, transportait 136.000 tonnes de condensat hautement volatil (essence naturelle) et était toujours en feu mercredi après-midi. Les autorités chinoises s'efforcent de retrouver ses membres d'équipage disparus.

Compte tenu des conditions hydrologiques et météorologiques actuelles, cet accident n'affectera pas les eaux côtières, a affirmé Zhou Qing, chercheur au centre de surveillance de l'ANAO.

Cependant, le condensat pose toujours une menace à l'environnement maritime, car il est susceptible de contenir un niveau relativement élevé de sulfure, a indiqué Yao Ziwei, un autre chercheur à l'ANAO.

De possibles fuites de carburant peuvent également nuire à l'environnement, selon M. Zhou, qui a appelé à une surveillance étroite de la situation.