Lundi, le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué que Beijing et New Delhi s’étaient accordées pour diminuer les droits de douane sur l’importation en Chine de médicaments indiens, dont les médicaments contre le cancer, qui font l’objet d’une demande considérable dans le pays du fait de leurs prix moins importants que leurs variantes occidentales.

Cette annonce suit de près la sortie d’un film chinois sur la contrebande de médicaments indiens plus abordables, qui a remporté un succès phénoménal.

« Les Départements concernés ont formulé des mesures spécifiques pour la promotion de la coopération commerciale pharmaceutique entre la Chine et l’Inde, et accordé un accès élargi aux médicaments indiens. Nous pensons qu’une coopération commerciale pharmaceutique plus forte contribuera au bien-être des populations dans nos deux pays », a déclaré Hua Chunying, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, aux journalistes.

Comme si elle s’était « synchronisée » avec cet accord, la comédie dramatique Dying to Survive (Wǒ Bú Shì Yào Shén), dans lequel Xu Zheng tient le rôle principal, met en lumière la nécessité d’avoir des médicaments abordables en Chine. Ses recettes auraient atteint les 200 millions de dollars (171 millions d’euros) en quatre jours depuis sa sortie vendredi dernier, faisant d’elle le plus grand blockbuster chinois de cet été.

Se basant sur des faits réels, le film raconte l’histoire d’un trafiquant de drogue, joué par Xu Zheng, qui importe illégalement des médicaments génériques depuis l’Inde pour les vendre à des personnes atteintes de leucémie ne pouvant pas se permettre de payer les prix officiels exorbitants des médicaments.

« Un film très populaire, intitulé Dying to Survive et projeté ces derniers jours au cinéma, aborde la question des médicaments contre le cancer importés depuis l’Inde. […] La Chine et l’Inde enregistrent une croissance dans le commerce pharmaceutique et les deux parties ont établi une communication solide sur l’ouverture du marché chinois aux médicaments indiens et la poursuite du dialogue et de la coopération entre les industries pharmaceutiques des deux parties », a déclaré Hua Chunying.

Les derniers chiffres disponibles du Conseil de promotion des exportations pharmaceutiques de l’Inde (PHARMEXCIL) montrent que le pays a exporté pour 138 millions de dollars en médicaments et autres produits pharmaceutiques en Chine en 2014-2015. De nombreux médicaments génériques indiens coûtent près d’un dixième du prix de leurs variantes occidentales vendues en Chine. Depuis le mois de mai, la Chine a supprimé les droits de douane sur 28 médicaments, une mesure qui devrait bénéficier aux fabricants indiens de médicaments.

« La Chine a exempté de droits de douane les importations de 28 médicaments, dont tous les médicaments contre le cancer, depuis le 1er mai. Bonne nouvelle pour l’industrie pharmaceutique indienne et les exportations de médicaments vers la Chine. Je pense que cela aidera à réduire le déséquilibre commercial entre la Chine et l’Inde », avait indiqué sur Tweeter l’ambassadeur de la Chine en Inde, Luo Zhaohui, lorsqu’il avait annoncé la décision.

Se référant aux récentes mesures de la Chine concernant la réduction des droits de douane dans un certain nombre de domaines, Hua Chunying a souligné le fait que la Chine continuerait à poursuivre son ouverture.

« Nous avons pris l’initiative de développer les importations, réduit de façon considérable les droits de douane sur les importations de véhicules, de pièces détachées, de composants et de produits de nécessité courante, et [supprimé] les droits de douane pour les médicaments contre le cancer. Ces mesures positives prises sur la base de nos propres besoins en développement ont été bien accueillies par les pays concernés », a-t-elle expliqué.

« La Chine va poursuivre son ouverture à un rythme fixé par elle-même, en accord avec ses objectifs et ses besoins en développement. Nous pensons que l’augmentation des importations et la réduction des droits de douane par la Chine apporteront des opportunités de marché considérables pour les pays de la région, incluant l’Inde mais aussi le reste du monde », a-t-elle ajouté.

Hua Chunying a également confirmé que l’Inde et la Chine avaient réduit les droits de douane sur les importations de nombreux produits depuis le 1er juillet, à la suite du 4e cycle de négociations sur l’Accord commercial Asie-Pacifique (APTA), qui inclut le Bangladesh, le Laos, la Corée du Sud et le Sri Lanka.

La Chine a indiqué qu’elle réduirait les droits de douane sur 8549 produits, incluant des produits chimiques et agricoles, tandis que l’Inde ferait la même chose pour 3142 produits.