Plus de 22.000 habitants taiwanais avaient demandé le permis de séjour de la partie continentale de la Chine le 10 septembre, a annoncé mercredi le porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d'Etat, An Fengshan.

Une nouvelle réglementation est entrée en vigueur le 1er septembre autorisant les habitants de Hong Kong, de Macao et de Taiwan à demander un permis de séjour dans la partie continentale de la Chine.

Selon la réglementation, avec le permis de séjour, les titulaires peuvent immatriculer leurs véhicules, passer un permis de conduire, participer aux examens de qualification professionnelle, acheter des billets en ligne et réserver des chambres dans des hôtels.

Ce permis peut faciliter davantage les études, le travail et la vie quotidienne des Taiwanais dans la partie continentale de la Chine, a affirmé M. An, ajoutant que le nombre de personnes demandant le permis prouvait que cette réglementation apportait des bénéfices et était bien accueillie par les compatriotes taiwanais, dont des hommes d'affaires, de jeunes entrepreneurs, des enseignants et des étudiants.

La réglementation fait partie des efforts pour assurer aux résidents de Taiwan le partage des opportunités de développement de la partie continentale et de bénéficier du même traitement que les habitants de la partie continentale de la Chine lorsqu'ils vivent dans la partie continentale de la Chine, a souligné M. An.

Demander le permis est un acte volontaire, et non une exigence, a-t-il fait remarquer.

Il a également critiqué l'administration du Parti démocrate progressiste pour avoir diffamé et entravé volontairement cette nouvelle politique.

A propos des échanges économiques à travers le détroit de Taiwan, M. An a indiqué que plus de 10.000 jeunes Taiwanais avaient fait des stages, trouvés des emplois ou créé des entreprises dans les bases et les sites pilotes d'entrepreneuriat fin juin.

Jusqu'ici, la partie continentale de la Chine a établi 76 bases et sites pilotes d'entrepreneuriat où les jeunes de Taiwan peuvent bénéficier de politiques préférentielles en matière d'emplois ou de création d'entreprises.

L'industrie du film et de la télévision a également vu une croissance en matière d'échanges et de coopération à travers le détroit, a ajouté le porte-parole. Fin