Le vol d'essai du bombardier furtif de nouvelle génération Hong-20 pourrait avoir lieu bientôt, ont révélé mardi des experts militaires après que la chaîne de télévision officielle chinoise a confirmé le nom de l’avion.

L’annonce du nom du nouveau bombardier était peut-être une technique de dissuasion, a déclaré mardi au Global Times Song Zhongping, expert militaire et commentateur à la télévision.

« Habituellement, le développement des équipements et des armements de l'Armée populaire de libération reste strictement confidentiel », a-t-il noté.

Le fait que le nom du bombardier ait été dévoilé avant les essais montre que l’industrie aéronautique chinoise gagne en confiance, a estimé le site d’information thepaper.cn.

La CCTV a confirmé dans un documentaire diffusé au mois d’août que « le développement du nouveau bombardier stratégique longue distance Hong-20 a réalisé de grands progrès ».

Le nom Hong-20 a été mentionné officiellement pour la première fois à cette occasion. Hong est le premier caractère du terme hongzhaji, « avion bombardier » en chinois.

Selon Song Zhongping, l’annonce laisse entendre que les tests portant sur la pression hydraulique, l'alimentation électrique et les systèmes d'avionique sont terminés.

« Le vol d'essai aura lieu bientôt », a-t-il prédit.

Le bombardier Hong-20 est en développement à l’Institut de recherche et de conception d’avions de Shanghai depuis 2008, a rapporté le journal russe Rossiyskaya Gazeta.

« Cette nouvelle génération est capable de transporter plus de bombes que les précédents bombardiers H-6K, les avions sont furtifs et sont en mesure de frapper des cibles à distance de sécurité », a déclaré M. Song en avril.

Le Hong-20 pourrait améliorer les capacités des forces aériennes défensives et offensives et « donner à l'armée une dissuasion nucléaire et conventionnelle plus forte », a-t-il estimé.